Forums | Contact | Plan du site Menu Accueil » Comptabilité

Inscription - Connexion

Pseudo:
Pass:
Se souvenir de moi


 
Constitution et restructuration
Constitution de société
Dissolution de sociétés
Augmentation de capital
Réduction de capital
Amortissement de capital
Fusions de sociétés
Scissions et apports partiels
 
Opérations générales
Immobilisations
Amortissements
Titres du portefeuille
Stocks et en-cours
Créances et dettes
Provisions : dépréciations
Provisions : risques et charges
Provisions règlementées
Régularisation d'inventaire
Imposition du bénéfice
Affectation des résultats
 
Opérations particulières
Intéressement des salariés
Participation aux résultats
Plans d'épargne entreprise
Engagements de retraite
Les subventions
Les emprunts obligataires
Opérations sur le MATIF
Réévaluation légale / libre
Provisions pour restructuration
 
Evaluation de sociétés
Généralités
Valeurs au prix du marché
Valeurs patrimoniales
 
Consolidation
Droit comptable actuel
Périmètre de consolidation
Méthodes de consolidation
Retraitements et ajustements
 
Sociétés non commerciales
Comptes des communes
Comptes des associations
Professions libérales
Entreprises agricoles
Fermer
X

Technique comptable de constitution des sociétés

  La compréhension de la logique comptable de ces écritures nécessite bien sûr la connaissance préablable des formalités de constitution. Il est important avant tout de bien comprendre que selon le type de société, différents types d'apports sont possibles (apports en numéraire, en nature ou en industrie) et que la libération (comprendre la mise à la disposition de la société) peut être immédiate ou répartie sur plusieurs années (les modalités étant étudiées en droit des sociétés). On distingue donc comptablement plusieurs phases à la constitution : enregistrement de la promesse d'apport, réalisation des apports immédiats, appel et versement d'une fraction du capital. Il est également nécessaire d'étudier le traitement comptable des frais de constitution et de certains cas particuliers (versements anticipés et défaillance des actionnaires).

  Vous trouverez en fin de page quelques exemples complets, illustrant ces schémas d'écritures pour différents types de sociétés.


Enregistrement de la promesse d'apports

  Lors de la constitution d'une société, les apports peuvent être libérés immédiatement ou ultérieurement. Le schéma d'écritures diffère donc selon les cas. Prenons l'exemple d'une constitution par apport de 10.000 € en numéraire et 20.000 € en nature. Dans le premier cas, l'apport en nature est libéré immédiatement et dans le second, seulement la moitié sera libérée.

Cas 1 : libération immédiate de tous les apports
xx / xx
 45611
Apports en nature
20 000,00  
 45615
Apports en numéraire
10 000,00  
 1012
Capital souscrit - appelé, non versé
30 000,00  
Constitution de la société par création de x actions.
Cas 2 : libération partielle des apports
xx / xx
 109
Actionnaires : Capital souscrit - non appelé
5 000,00  
 45611
Apports en nature
20 000,00  
 4562
Apporteurs - Capital appelé, non versé
5 000,00  
 1011
Capital souscrit - non appelé
5 000,00  
 1012
Capital souscrit - appelé, non versé
25 000,00  
Constitution de la société par création de x actions.

Remarques :

  • dans la première écriture, on distingue les apports en numéraire (45611) des apports en nature (45615). Dans la seconde, le compte 45611 est remplacé par les comptes 109 (qui enregistre le montant non appelé) et 4562 (qui enregistre le montant appelé),
  • le compte 1011 est la contrepartie du total non appelé, soit la moitié du numéraire (compte 109),
  • le compte 1012 est la contrepartie du montant libéré immédiatement soit la moitié du numéraire (4562) et la totalité de l'apport en nature (45615).


Réalisation des apports dès la constitution

  Reprenons l'exemple précédent. Dès la constitution, les apporteurs réalisent les promesses d'apport : versement des 5.000 € de numéraire appelés et réalisation des apports en nature :

xx / xx
 2,3,4,5
Comptes des classes 2 à 5
0,00  
 1,4,5
Comptes des classes 1, 4 et 5
0,00  
 45615
Apports en numéraire
20 000,00  
Réalisation des apports en nature
 512
Banques
5 000,00  
 4562
Apporteurs - Capital appelé, non versé
5 000,00  
Réalisation des apports en numéraire
 1012
Capital souscrit - appelé, non versé
25 000,00  
 1013
Capital souscrit - appelé, versé
25 000,00  
Virement pour ordre

Remarques :

  • dans la première écriture, le détail des comptes dépend bien sûr des apports : apport de fond commercial (207), de matériels (215) de matières premières (31) de crédits voire de dettes...
  • dans la seconde écriture, on n'enregistre que les apports en numéraire libérés. L'argent reçu est ici déposé en banque (compte 512) mais peut bien sûr être enregistré au débit d'un autre compte (par exemple chez un notaire : compte 4671),
  • une fois les apports réalisés, on constate le versement par un "virement pour ordre". Il s'agit tout simplement de constater dans le bilan que le capital non versé (compte 1012) a été versé (compte 1013),
  • on rencontre parfois des cas particuliers de versements anticipés ou de défaillance des actionnaires.


Appel et versement d'une fraction du capital

  Comme il l'a été précisé ci-dessus, les entreprises ont la faculté de libérer les apports en numéraire en plusieurs fois. Nous venons de présenter la promesse des apports ainsi que les versements immédiats, enregistrés dès la constitution. Les versements ultérieurs sont ensuite comptabilisés en deux temps : tout d'abord l'appel des fonds (la société demande aux apporteurs de verser une certaine fraction du capital) puis la libération (versement) de la fraction appelée.

31/06
 4562
Apporteurs - Capital appelé, non versé
5 000,00  
 109
Actionnaires : Capital souscrit - non appelé
5 000,00  
Appel du solde du capital
 1011
Capital souscrit - non appelé
5 000,00  
 1012
Capital souscrit - appelé, non versé
5 000,00  
Virement pour ordre
31/08
 512
Banques
5 000,00  
 4562
Apporteurs - Capital appelé, non versé
5 000,00  
Libération de la fraction appelée
 1012
Capital souscrit - appelé, non versé
5 000,00  
 1013
Capital souscrit - appelé, versé
5 000,00  
Virement pour ordre

Remarques :

  • le schéma est ici très simple : appel + virement pour ordre puis versement + virement pour ordre,
  • le premier "virement pour ordre" sert à constater dans le bilan que le capital non appelé (1011) a été appelé mais non versé (1012),
  • le second "virement pour ordre" sert à constater dans le bilan que le capital non versé (1012) a été versé (1013).
  • on rencontre parfois des cas particuliers de versements anticipés ou de défaillance des actionnaires.


Exemples de comptabilisation de constitutions

vous devez être inscrit pour poster sur le forum, voir ou déposer des commentaires sur cette page. N'attentez pas, l'inscription sur le site est gratuite !


© Cédric MICHEL - conseil & création ( 2003 / 2017 )