Forums | Contact | Plan du site Menu Accueil » Contrôle de gestion

Inscription - Connexion

Pseudo:
Pass:
Se souvenir de moi


 
Analyse des coûts
Méthode traditionnelle
Méthode ABC
CV, CF et point mort
Coût direct, coût spécifique
Coût marginal
Imputation rationnelle des CF
Les prix de cession interne
Les coûts cachés
Le coût cible
 
LA BUDGETISATION
Présentation et organisation
les comptes prévisionnels
 
Le budget commercial
Etablir des prévisions de vente
- Budgétisation des ventes
 
Le budget de production
Programme de production
Budgétisation des charges
Intégration verticale
 
Le budget d'approvisionement
Optimiser les achats
Programme des achats
Budgétisation des achats
Gestion des stocks
 
Les budgets des services généraux
Les services concernés
Analyse de la valeur
Procédure BBZ
 
Le budget de trésorerie
Budget des encaissements
Budget de la TVA à décaisser
Budget des décaissements
Budget général
 
Le budget des investissements
Analyser la rentabilité
La valeur actuelle nette (VAN)
Le taux de rent. interne (TRI)
Budgétisation des inves.
 
Le budget des coûts salariaux
Analyse de la masse salariale
Effet de structure
Effet de noria
Effet report
 
Le contrôle des réalisations
Analyse des écarts
Reporting et tableaux de bord
Recoupement avec la comptabilité financière
Surplus de productivité globale
 
Fermer
X
Petit contrôle de gestion

Analyser la rentabilité des projets d'investissement

Finance d'entreprise 2012

  Toute entreprise, quelle qu'elle soit, est amenée à investir ou désinvestir pour se développer. Le critère de base à prendre en compte est la rentabilité. Qu'il s'agisse dinvestissement ou de désinvestissement, un projet non rentable ne sera évidemment pas retenu. Il faut donc dans un premier temps écarter les projets non rentables. On procède ensuite au classement des projets afin de déterminer lesquels sont les plus rentables et dans quel ordre ces projets sont réalisables, compte tenu des possibilités de financement.

Critères empiriques
Méthodes les plus simples mais les moins pertinentes car elles ne prennent pas en considération tous les paramètres essentiels.
Méthodes d'actualisation
Méthodes plus complexes à mettre en place mais plus pertinentes.


Les critères empiriques de rentabilité

  L'utilisation de critères empiriques est la plus simple. Il s'agit par exemple d'utiliser le critère du taux de rentabilité annuel moyen (TRAM) ou du délai de récupération. Soit un investissement I, rapportant chaque année un revenu Rn.

Selon le critère du taux de rentabilité annuel moyen :
Le TRAM est de S(Rn)/I*100. L'investissement est considéré comme rentable si le TRAM est supérieur à un taux de référence minimum.

Selon le critère du délai de récupération :
Le délai est obtenu en additionnant, année par année, les revenus (Rn). Lorsque ce cumul devient supérieur à l'investissement initial (I), on retient la durée écoulée depuis l'investissement et l'investissement est jugé rentable si ce délai de récupération est inférieur au délai reflétant le niveau de risque de l'investisseur pour le projet concerné.


L'actualisation des revenus futurs

  L'analyse de projets d'investissement suppose de pouvoir comparer des flux d'argent disponibles à des dates différentes. Sachant qu'un euro aujourd'hui n'aura pas la même valeur dans quelques années, il faut alors actualiser la valeur des résultats prévisionnels de chaque année pour tenir compte de cette évolution.

Comme les résultats dépendent du taux d’actualisation, le choix de la valeur du taux est une décision très importante, qui s’effectue à partir d’études économiques complexes. Son calcul est très discuté et il existe une multitude de solutions plus ou moins complexes. On peut par exemple tenir compte du taux de croissance de l'économie, du taux d'inflation, du taux moyen des placements sans risques préconisé par le MEDAF, du coût moyen pondéré du capital... il existe tout un éventail de taux d'intérêts pouvant être utilisés. Le choix est à l'appréciation du gestionnaire.

Une fois le taux d'intérêt déterminé, les critères les plus couramment utilisés sont la Valeur Actuelle Nette (VAN) et le Taux de Rentabilité Interne (TRI).

Remarque : ces métodes doivent permettent de déterminer, dans un premier temps, la rentabilité économique des projets d'investissement. On ne tient donc pas compte du financements de ces projets, et on considère que l'acquisition est réalisée au comptant.

vous devez être inscrit pour poster sur le forum, voir ou déposer des commentaires sur cette page. N'attentez pas, l'inscription sur le site est gratuite !


© Cédric MICHEL - conseil & création ( 2003 / 2017 )